Coup d’œil sur les collections anciennes de la bibliothèque : L’album photographique de 1858

Constitué en 1858 à l’occasion de la venue à Dinan de l’Empereur Napoléon III, ce document regroupe probablement les premières photographies réalisées dans notre ville. 

Août 1858 : Près de dix années après son élection à la Présidence de la République française (10 décembre 1848), Louis-Napoléon Bonaparte (1808-1873) qui, entre-temps, organisa le 2 décembre 1851 un coup d’État et devint l’année suivante Napoléon III, Empereur des Français, entreprit un voyage en Bretagne.

Accompagné de son épouse Eugénie (1826-1920), Impératrice des Français, de leur fils unique Louis-Napoléon (1856-1879), prince impérial, ainsi que des ministres de la Guerre et de la Marine, le Prince-Président, à travers ce vaste périple de trois semaines, entendait mesurer l’opinion du peuple breton à son égard.

Le 18 août, après une étape à Lamballe et avant de se rendre le jour suivant à Pleudihen, le couple impérial arriva à Dinan. C’est sous une pluie battante que le cortège royal fut accueilli à la Porte de Brest (détruite quelques années plus tard, en 1880) par le maire Louis Leconte (1799-1870). La visite s’acheva à la sortie du viaduc, nouvellement construit (1852). Divers hommages et échanges de cadeaux eurent lieu au cours de la cérémonie. Parmi ceux-ci, Leurs Majestés impériales reçurent des autorités de la ville deux exemplaires d’un album photographique de Dinan, composé d’une notice historique de la cité ainsi que d’une série de dix photographies réalisées à l’occasion de la visite royale.

Rappelons-nous qu’en 1858, l’invention de la photographie est très récente. En effet, ce ne fut officiellement qu’en 1839 que Louis Daguerre présenta le daguerréotype, procédé photographique novateur permettant d’enregistrer et d’afficher, de façon fiable et exploitable, une image permanente.

Les photographies issues des deux albums remis à Napoléon III (dont la Bibliothèque municipale de Dinan conserve un spécimen dans ses collections) possèdent une très grande valeur patrimoniale en ce qu’elles comptent probablement parmi les toutes premières représentations de Dinan obtenues grâce à un procédé photographique. Elles sont également un précieux témoignage de l’histoire de la ville au cours du XIXe siècle.

L’on distingue ainsi le Jardin Anglais, construit depuis peu (1852), avec ses arbrisseaux et ses bordures naissantes (rappelons qu’il a succédé au cimetière de l’église Saint-Sauveur, supprimé en 1834). L’on retrouve également les quatre portes principales de Dinan, à cette époque (précisons qu’une autre Porte, celle du Guichet, fut murée de 1593 à 1932) : la Porte Saint-Malo, la Porte Saint-Louis, la Porte du Jerzual et la Porte de Brest. Parmi les dix photographies, nous pouvons aussi reconnaître la chapelle Sainte-Catherine (1664), qui faisait partie du couvent des Dominicaines. Elle servit notamment d’écurie durant la Révolution.

Les photographies suivantes sont issues des collections de la Bibliothèque municipale de Dinan.

Christopher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑