Et si on parlait BD #4

Bonjour à toutes et tous ! Me revoilà pour vous parler une nouvelle fois des BD et romans graphiques que j’ai découvert ces dernières semaines. Je vous souhaite une bonne découverte et une très bonne lecture !

Les Aventures de Tom Sawyer (intégrale) de Jean-Luc Istin, d’après l’œuvre de Mark Twain (2019).

Tout d’abord, je souhaitais vous parler des Aventures de Tom Sawyer, une BD jeunesse que j’ai beaucoup aimée. Cette adaptation du roman de Mark Twain a été une très belle découverte. C’est avec un grand plaisir que l’on suit les aventures du jeune Tom Sawyer dans une petite ville située sur les rives du fleuve Mississippi.

De sa volonté de séduire une jeune fille nouvellement arrivée dans son village à son envie de devenir un pirate sur une île déserte, Tom Sawyer, jeune garnement espiègle au grand cœur, nous fera vivre de nombreuses aventures qui nous donneront le sourire. De plus, pour ne rien gâcher, cette BD est simplement magnifique avec ses couleurs vives et chaudes qui sont un vrai plaisir pour les yeux.

Je vous recommande sans hésitation cette bande dessinée qui séduira petits et grands.

Pour continuer dans les BD jeunesse, je souhaitais maintenant vous parler de :

La vie hantée d’Anya de Vera Brosgol (2013).

Cette bande dessinée parle d’Anya, une adolescente d’origine russe qui tombe un jour dans un trou et fait la connaissance d’Émilie ou plutôt de son fantôme. Anya qui a du mal à s’intégrer va rapidement se lier d’amitié au fantôme d’Émilie , qui va de son côté commencer à prodiguer de précieux conseils à Anya pour qu’elle devienne populaire. Mais est-ce vraiment ce que veut Anya ? Émilie va être de plus en plus présente dans la vie d’Anya, et on va vite se demander quel est le véritable objectif de ce fantôme…

J’ai bien aimé cette petite BD qui se lit rapidement. Tout le long de l’histoire, on sent que le fantôme d’Émilie est suspect et on commence à s’inquiéter pour Anya qui a déjà de nombreuses difficultés dans sa vie sans avoir besoin en plus d’un fantôme trop présent. Cette BD a été une bonne découverte. Je me suis facilement attachée au personnage d’Anya et la fin m’a vraiment surprise. Je ne m’attendais pas à cette histoire en commençant cette BD. Je ne vous en dirai pas plus : à vous de la découvrir…

Enfin pour finir ce petit billet, voici le dernier roman graphique dont je voulais vous parler.

Tant pis pour l’amour ou Comment j’ai survécu à un manipulateur de Sophie Lambda (2019).

Résumé : Quand Sophie rencontre Marcus, elle tombe amoureuse en 48h. Elle qui était si cynique en amour, cette fois, elle y croit. Sauf qu’il se révèle vite étrange. Sophie a alors besoin de comprendre ce qui ne va pas. Confronté à ses mensonges et ses incohérences, il a des réactions violentes, des excuses pour tout et arrive à se sortir de chaque impasse. Mais jusqu’à quand ? Sophie aime un manipulateur narcissique.

Suite à la lecture de ce résumé, j’ai eu envie de découvrir ce roman graphique. Et ce fut un vrai coup de cœur, certes, le sujet n’est pas facile mais l’histoire de Sophie Lambda est tellement touchante et révoltante que je n’ai pas pu m’empêcher de partager les émotions qu’elle nous livre. Le fait que cette histoire soit le récit de sa vie donne une véracité aux propos qui en deviennent encore plus justes. Comment a-t-elle pu tomber sous le joug de Marcus, ce manipulateur qui l’avait tant séduite et surtout comment s’en remettre après qu’elle ai retrouvé sa liberté ? C’est toutes ces questions qui vont alimenter ce roman graphique. J’ai trouvé cette BD juste, et j’ai beaucoup aimé l’approche de l’auteure notamment grâce au personnage de Chocolat, son ours en peluche, sa conscience.

Mais ce que j’ai surtout apprécié c’est la volonté qu’a l’auteure de faire passer son message : « méfiez-vous des manipulateurs » et surtout toutes les explications et les conseils qu’elle nous livre pour ne pas tomber dans leurs griffes. Les propos sont justes, les graphismes colorés et humoristiques, le message est fort. En bref, c’est un roman graphique que je vous conseille vivement et qui est à mettre entre toutes les mains.

De plus, la liste très complète des ressources à la fin (références bibliographiques, numéros de téléphone, informations juridiques, sites Internet d’associations…) clôt ce témoignage touchant, révoltant mais aussi terrifiant de la meilleure façon qui soit.

Une BD à conseiller, un vrai coup de cœur.

Ce billet est maintenant terminé, j’espère que vous aurez envie de découvrir ces quelques titres, et je vous dis à la prochaine pour un nouveau « Et si on parlait BD ».

Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑